Le cloud est en phase de devenir un indispensable pour la sauvegarde, le stockage et la protection des données.

Considérée à tort comme étant réservée aux grandes entreprises, cette technologie de mise à disposition d’infrastructure IT ou d’applications est, de nos jours, davantage adoptée par tous types d’entreprises, même les plus petites.

En effet, les arguments du coût que cela pouvait engendrer n’ont pas lieu d’être, en raison de l’amélioration du rapport prix-matériel/performance, de la virtualisation, ainsi que de la tarification au volume, basée sur l’utilisation réelle des ressources.

Les arguments en faveur du cloud sont nombreux. Parmi ceux-ci, nous pouvons retrouver :

  • Une productivité accrue : Migrer vers le cloud permet d’envisager une nouvelle façon de travailler, où collaboration et mobilité sont au rendez-vous. En ayant accès à leur poste de travail et à leurs documents depuis n’importe quel endroit et à partir de n’importe quel périphérique, il ne sera plus nécessaire, pour les employés, d’être à leur bureau pour travailler. Cette mobilité accrue aura pour effet direct une stimulation de la productivité du personnel. De plus, pouvoir partager ses documents avec d’autres interlocuteurs et les modifier en temps réel permet une coopération efficiente entre les employés.
  • Une sécurité garantie : Grâce au chiffrement des données, à la redondance des serveurs, à la mise en place d’une authentification forte ainsi qu’aux nombreux contrôles réalisés par le prestataire IT, les données migrées dans le cloud bénéficient souvent d’un niveau de sécurité supérieur à celui qu’elles pourraient avoir si elles étaient stockées en local.
  • Focalisation sur les domaines d’activité stratégiques : Les entreprises pourront se concentrer sur leur cœur d’activité, dans la mesure où elles se déchargeront totalement ou partiellement de la gestion informatique. En effet, dorénavant, la maintenance des serveurs, la disponibilité des données et les mises à jour des applications feront partie intégrante des responsabilités de leur prestataire cloud.

 

Par où commencer ?

Afin d’assurer une migration réussie, différentes étapes doivent être respectées.

Tout d’abord, il est important de réaliser un état des lieux complet de l’existant informatique et des compétences internes de l’entreprise, afin de s’assurer que ce changement d’environnement s’intègre le plus naturellement possible au système informatique préexistant et impacte le moins possible les employés.

Ensuite, il va falloir déterminer quelles applications sont éligibles à une migration vers le cloud. Cela va dépendre, entre autres, des bénéfices fonctionnels et financiers qui pourront en être tirés.

Il faudra également s’interroger sur le choix du prestataire. Pour ce faire, les critères tels que la disponibilité, la fiabilité, le niveau de sécurité et la gouvernance doivent être étudiés.

 

Envie d’en apprendre davantage ?

Nous vous invitons ce 24 septembre à notre ProximIT breakfast « Les différents types de Cloud » – totalement gratuit – afin de bénéficier de notre expertise et mieux comprendre cette thématique!

Les places étant limitées, n’attendez plus et inscrivez-vous dès maintenant à marketing@rcarre.com ou via ce lien.